II - LE ROYAUME D’ANGLETERRE

Charles Ier (Alec Guiness) et Oliver Cromwell (Richard Harris) dans « Cromwell » de Ken Hughes (1970).

2. CHARLES I, LA GUERRE CIVILE ET LA RÉPUBLIQUE PURITAINE D'OLIVER CROMWELL (1625 à 1658)

Né en 1600, fils de James Ier. Reine : Henriette Marie de France (fille de Henri IV, sœur de Louis XIII). Son mariage avec une princesse française et les tentatives de rapprocher l’église anglicane du catholicisme romain choquent l’opinion anglaise. La royauté est ébranlée par les affrontements répétés entre le monarque, absolutiste et partisan du droit divin, et le Parlement qui est dissous pour la troisième fois en 1629. Le Premier ministre, George Villiers, duc de Buckingham (1592-1628), très impopulaire pour avoir entraîné le pays dans des expéditions militaires malheureuses, est assassiné après sa tentative manquée de libérer La Rochelle (ville protestante) qu’assiège Richelieu. Pour la liaison supposée du duc de Buckingham avec Anne d’Autriche, cf. France : « Les trois Mousquetaires » (1.8).

Le coup de force royal contre le Parlement déclenche la GUERRE CIVILE, de 1642 à 1649. Après sept ans, l’armée royaliste (les « Cavaliers ») est vaincue par les « Roundheads » puritains d’Oliver Cromwell. Victoire des troupes parlementaires à Marston Moor (1644) et à Naseby (1645). Destitué, le roi est décapité à Londres en 1649. Repression sans pitié des soulèvements royalistes en Irlande (1649), en pays de Galles et en Écosse (1650/51).

OLIVER CROMWELL (1599-1658)
est proclamé en 1653 Lord-Protecteur de la République (« Commonwealth ») qui réunit les trois royaumes d’Angleterre, d’Écosse et d’Irlande sous l’autorité suprême du Parlement. Il instaure une dictature puritaine et austère (persécution des catholiques) dont l’impopularité facilitera le retour des Stuart. Fils de Charles Ier, Charles Stuart s’est réfugié en France en 1646. Il est néanmoins proclamé roi en Écosse après l’exécution de son père et couronné à Scone en 1651. Mais ses troupes sont écrasées par Cromwell à Worcester cette même année ; il parvient à s’enfuir et doit se retirer à nouveau sur le continent.
1897Mort de Charles Ier (FR) de Georges Hatot 
Etablissements Frères Lumière, catalogue no. 751, 15 m. – Charles Ier embrasse ses enfants. Des gardes l’emmènent sur le billot où tombe la hache du bourreau. - Une « vue » historique d’une durée de 67 secondes filmée par l’opérateur Alexandre Promio devant un décor en toile peinte de Marcel Jambon, érigé dans un atelier parisien (septembre 1897).
1906The Curfew Shall Not Ring Tonight : A Romance of the Days of Cromwell (GB) d’Alf Collins 
British Gaumont, 12 min./218 m. (8 scènes). – Apprenant que son amoureux, Basil Underwood, a été condamné à mort par les Puritains et que la sentence sera exécutée le soir, quand la cloche du couvre-feu sonnera, Bessie escalade le clocher et risque sa vie pour empêcher la sonnerie. Lorsque Cromwell apprend cela, il est ému et ordonne la libération du prisonnier (d’après le poème « Curfew Must Not Ring Tonight » de Rosa Alnora Hartwick Thorpe, 1867, un des poèmes favoris de la reine Victoria).
1908The Cavalier's Wife (GB) de Percy Stow
Clarendon Fim Company, Croydon, 512 ft.
1908The Puritan Maid and the Royalist Refugee (GB) de Percy Stow 
Clarendon Film Company, Croydon, 200 m.
1908Olivier Cromwell (FR) de Camille de Morlhon 
Pathé no. 2627, 250 m. - Récit de la fuite de Charles Ier du Palais de Whitehall puis de son exécution, et ce malgré les efforts de la propre fille de Cromwell, Elisabeth, passée au camp royaliste, pour le sauver.
1909The Death Disc. A Story of the Cromwellian Period (US) de David Wark Griffith 
Biograph, 995 ft./15 min. – av. George O. Nicholls (le père), Marion Leonard (la mère), Edith Haldeman (Abby), Frank Powell (Oliver Cromwell), James Kirkwood, Linda Arvidson.
D’après une nouvelle de Mark Twain (1901) : Trois colonels des Roundheads sont condamnés pour une faute disciplinaire, mais un seul sera fusillé pour l’exemple. Lequel ? Abby Mayfair, la petite fille de l’un d’eux, intervient auprès de Cromwell qui la charge de remettre à l’un des trois une boule rouge (la mort). Abby donne la jolie boule à son père. Réalisant la monstruosité de la situation, Cromwell le grâcie. Dans le film, le colonel Mayfair, père d’Abby, est un catholique pratiquant. Le récit repose sur un fait divers authentique dont le colonel John Poyer de Pembroke fut la victime, exécuté à Covent Garden, le 21 avril 1649. Tournage à Coytesville (Fort Lee, New Jersey).
1910La Jeune Captive / La Femme captive (FR) de Victorin Jasset ( ?) 
Eclair, 255 m.
1911Oliver Cromwell (FR) d’Henri Desfontaines 
Eclipse-Radios, 325 m. – av. Jules Berry (Oliver Cromwell), Denis d’Inès, Constant Rémy, Georges Saillard, Germaine Dermoz.
1911Oliver Cromwell (GB) de Theo Bouwmeester 
Natural Colour Kinematograph Co., 200 m.
1911Giovanni Milton (IT)
Itala Film, Torino, 317 m. – Le poète puritain John Milton (1608-1674), son engagement idéologique pour Cromwell, la rédaction de « Paradise Lost », sa cécité progressive, son séjour à la tour de Londres lors de la Restauration.
1911The Puritan Maid (GB) de H. O. Martinek 
British & Colonial Films, 980 ft. – av. Ivy Martinek, Dave Aylott.
1912Peggie and the Roundheads / Prisonnier de Cromwell (GB/FR)
Britannia Film-Pathé, 260 m. – av. Maude Derbie, Claude King.
1912Curfew Shall Not Ring Tonight (GB) de Hay Plumb 
Hepworth Picture Players, 1100 ft. – av. Alec Worcester (Oliver Cromwell), Alma Taylor (Bessie). – cf. film de 1906.
1912Per il Re ! (IT)
Aquila Films, Torino, 605 m./2 actes.– En 1651, Charles Stuart, fils du roi décapité, revient en Angleterre à la demande de ses partisans mais son armée est défaite par les « Roundheads » à Worcester en septembre 1651. Pour protéger le souverain qui se cache, le comte de Gordon endosse les habits royaux, leurre l’ennemi, puis, lorsque son château de Terringham est incendié par la soldatesque, il se sacrifie tandis que Charles s’échappe par un souterrain.
1913King Charles (GB) de Wilfred Noy 
Clarendon Film Co., 1330 m. – av. P. G. Ebbutt (Charles II), Dorothy Bellew (Dulcia Beard). – En 1651, le roi s’enfuit en France après la bataille perdue de Worcester.
1913Curfew Shall not Ring Tonight (US)
Thanhouser Film Corp., 1 bob./1023 ft. - av. Florence LaBadie (Bessie), William Russell (Basil Underwood), Arthur Bauer (Oliver Cromwell), Charles Fisher. - cf. film éponyme de 1906.
1920The Tavern Knight (GB) de Maurice Elvey 
Stoll Film, 6735 ft. – av. Eille Norwood (Sir Crispin Galliard, dit le Chevalier de la Taverne), Madge Stuart (Cynthia), Cecil Humphreys (Joseph Ashburn), Teddy Arundell (capt. Hogan), Conway Booth (Oliver Cromwell), J. E. Wickers (Charles II Stuart), Clifford Heatherley (col. Pride), Laurence Anderson (Master Kenneth), C.H. Croker-King (Gregory Ashburn), Lionel Scott (ltn. Pride).
En 1651, Sir Crispin Galliard, dit le Chevalier de la Taverne, fidèle aux Stuart, et son fils Kenneth (qu’il croit mort) aiment Cynthia. Après la défaite de Charles Stuart à Worcester, père et fils sont capturés par Cromwell. Le fils s’échappe mais est tué en combattant. Le père s’exile en France avec le souverain déchu et Cynthia (d’après le roman de jeunesse de Rafael Sabatini, 1904). Tournage sur les sites de la bataille de Worcester et à Maddersfield Court.
1920The Breed of the Treshams (GB) de Kenelm Foss 
Astra Film Company, 6000 ft. – av. John Martin Harvey (ltn. Reresby, dit The Rat), Mary Odette (Margaret Hungerford), Hayford Hobbs (Francis Tresham), A. B. Imeson (Clement Hungerford), Charles Vane (vicomte Dorsington), Philip Hewland (col. Henry Curwen), Farmer Skein (Lord Tresham).
En 1642, un royaliste démasque le demi-frère d’une duchesse qui est un espion de Cromwell infiltré parmi la noblesse fidèle à Charles Ier(d’après la pièce de Beulah Marie Dix et E. G. Sutherland, produite et interprétée sur scène par John Martin Harvey, 1902).
1922The Flight of the King (GB) de George Ridgwell 
série « Romance of History », British & Colonial, 650 m. – av. Dennis Neilson-Terry (Charles II), Cynthia Murtagh, Gordon Hopkirk, Kate Gurney. – La fuite de Charles Stuart après sa défaite contre Cromwell à Worcester en 1651.
1922® Vingt Ans après (FR) de Henri Diamant-Berger. – av. Maxime Desjardins (Charles Ier), Vernaud (Oliver Cromwell), cf. France (1.8d).
1923The Royal Oak (GB) de Maurice Elvey 
Stoll Picture Productions, 2000 m. – av. Betty Compson (Lady Mildred Cholmondeley), Henry Ainley (Oliver Cromwell), Henry Victor (Charles Ier/Charles II), Thurston Hall (col. Ancketell), Clive Brook (Dorian Clavering), Peter Dear (Lord Cholmondeley).
Dans la forêt de Boscobel en septembre 1651, après la bataille perdue de Worcester, le futur Charles II parvient, grâce à l’aide du capitaine William Careless, à se cacher pendant six semaines dans un chêne, tandis que les « Roundheads » de Cromwell le recherchent avec assiduité. L’événement est commémoré chaque année en Grande-Bretagne sous le nom de « Royal Oak Day ». Tournage dans les studios de Cricklewood (Camden), près de Londres.
1923Henrietta Maria or The Queen of Sorrow (GB) d’Edwin Greenwood 
British & Colonial, 650 m. – av. Janet Alexander (reine Henrietta Maria), Russell Thorndike (Charles Ier), Lionel D’Aragon, Roy Beard, Herbert Trumper.
1923Curfew Must Not Ring Tonight (GB) d’Edwin J. Collins 
British & Colonial Film, 2700 ft. – av. Joan Morgan, M. A. Wetherell (Oliver Cromwell), Ronald Buchanan, Lionel D’Aragon, M. Gray Murray. – Troisième version, cf. 1906 et 1912.
1923The Fighting Blade (Par l’épée) (US) de John S. Robertson 
Inspiration Films, 8729 ft./9 bob./90 min. – av. Richard Barthelmess (Karl Van Kerstenbrook), Dorothy Mackaill (Thomsine Musgrove), Lee Baker (Earl of Staversham), Morgan Wallace (Lord Robert Erisey), Frederick Burton (Oliver Cromwell), Bradley Barker (Watt Musgrove), Stuart Sage (vicomte Carisford), Allyn King (Charlotte Musgrove), Phil Tead (Lord Trevor), Marcia Harris (Joan Laycock).
En 1644, Karl Van Kerstenbrook, un soldat de fortune flamand et la première rapière d’Europe, traverse la Manche pour venger sa sœur abusée par un Anglais. A Oxford, fief royaliste, il s’éprend de Thomsine, une riche héritière que le vicieux comte de Starversham réserve à son vaurien de fils – ou à lui-même. Karl entre au service de Cromwell qui le charge d’espionner Starversham et de lui ouvrir les portes du château. Karl est démasqué par les Royalistes. Condamné à mort, il s’évade, sauve la belle des griffes du vieux satyre, et, après quelques coups d’épée, livre le castel aux Puritains. Une bande d’aventures routinière filmée à Fort Lee, New Jersey, d’après un roman de l’Américaine Beulah Marie Dix (1912), la scénariste de Cecil B. DeMille.
1926Curfew Shall Not Ring Tonight (GB) de Frank Tilley 
British Projects, 2000 ft. – av. John Stuart (Oliver Cromwell), Ena Evans. – Quatrième version, cf. 1906, 1912 et 1923.
1933A Royal Demand (GB) de Gustave A. Minzenty 
Moorland Productions, 62 min. – av. Cyril McLaglen (Lord Forrest), Powell Edwards (le général Orring), Marjorie Hume (Lady Forrest), Fred Rains (Walters), Vi Kaley (Nana), Howard Fry (Lord Wentower), Gisela Leif Robinson (Lady Ann), Tich Hunter (Robin).
Londres en 1645 : lorsque son manoir est occupé par les Parlementaires, Lord Forrest, un ardent partisan du roi, parvient à tromper Orring, un général de Cromwell, et à sauver sa femme et sa famille en se faisant passer pour un « Roundhead » qui surveille les suspects ; son propre fils, dressé à toujours dire la vérité, subit un interrogatoire et se voit forcé de mentir pour la bonne cause. Un récit inspiré par le tableau « When Did You Last See Your Father ? » de William Frederick Yeames (1878).
1936Δ Fame (GB) de Leslie Hiscott. – av. Sydney Howard (Oliver Cromwell), Guy Middleton (Charles Ier). – Tournage d’un film sur la guerre civile.
1937The Vicar of Bray (GB) de Henry Edwards 
Julius Hagen Prod.-Twickenham Film, 68 min. – av. Stanley Holloway (le vicaire de Bray), Margaret Vines (Lady Norah Brendon), Eve Gray (Meg Clancy), Felix Aylmer (Earl of Brendon), Hugh Miller (Charles Ier), George Merritt (Oliver Cromwell), K. Hamilton Price (prince Charles Stuart), Garry Marsh (Sir Richard Melross), Esmond Knight (Dennis Melross), Martin Wallker (Sir Patrick Condon).
Charles Ier désigne le vicaire irlandais de Bray comme tuteur de son fils, le futur Charles II. Lorsque celui-ci monte sur le trône, reconnaissant, il accorde au vicaire la vie de deux prisonniers condamnés à tort pour trahison. Tourné aux studios Twickenham à Hammersmith.
1948Cardboard Cavalier (Le Chevalier de Carton) (GB) de Walter Forde 
Two Cities Films, 97 min. – av. Sid Field (Sidcup Buttermeadow), Margaret Lockwood (Nell Gwynn), Jerry Desmonde (col. Lovelace), Jack McNaughton (Uriah Croup), Brian Worth (Tom Pride), Mary Clare (Milady Doverhouse), Anthony Hulme (Charles II), Edmund Willard (Oliver Cromwell), Vincent Holman (Lord Doverhouse).
Comédie burlesque située en 1658 : un marchand des quatre saisons est involontairement mêlé à un complot contre Cromwell ; assisté de Nell Gwynn, il a pour mission de délivrer un document secret à des Royalistes habitant un château hanté… Un scénario de Noel Langley fabriqué sur mesure pour le comique Sid Field et tourné aux studios de Denham, à Hampton Court et à la Tour de Londres.
1949Δ Helter Skelter (GB) de Ralph Thomas. – av. Jon Pertwee (Charles II), Bill Fraser (Oliver Cromwell).
1954(tv) The Trial of Charles the First, 1649 (US)
« Your Are There » no. 41 (CBS 10.1.54), 30 min.
1954(tv) Blaze of Darkness (US) d’Albert McCleery 
« The Hallmark Hall of Fame » no. 92 (NBC 27.12.53). – av. John Sutton (John Milton). – Le sort du poète et pamphlétaire anglais John Milton (1608-1674), dont la vue baisse inexorablement et qui finit aveugle à l’âge de 40 ans.
1955(tv) The Tragedy of John Milton (August 13, 1660) (US)
« You Are There » no. 87 (CBS 30.1.55), 30 min. – av. Richard Kiley (le poète John Milton), Biff McGuire. – Milton devient aveugle (cf. supra). Scénario d'Abraham Polonsky, non crédité (sur la "liste noire" pour sympathies communistes).
1955(tv) Children of the New Forest (GB) de Douglas Hurn 
BBCtv (BBC 5.4.-3.5.55), 6 x 30 min. – av. Harold Scott (Jacob Armitage), John Charlesworth (Edward Beverley), Shirley Cooklin (Alice Beverley), Gillian Gale (Edith Beverley), Anthony Valentine (Humphrey Beverley), Ralph Nossek (Mr. Heatherstone), John Abineri (Oswald), Roy Henderson (Ratcliffe), Sheila Eves (Clara Ratcliffe).
En 1647, les quatre enfants du colonel Beverley, un officier royaliste tué à la bataille de Naseby, passent pour morts, car les « Roundheads » ont incendié le manoir familial à Arnwood. En vérité, ils ont réussi à s’échapper et ont été recueillis et éduqués par Jacob Armitage, le garde-chasse de New Forest qui les fait passer pour ses petits-enfants. Lorsque celui-ci meurt, Edward Beverley, l’aîné, rejoint les armées du futur Charles II, puis gagne la France et l’exil après la défaite royaliste à Worcester. Les frères et sœurs seront à nouveau réunis à la Restauration. D’après le roman pour la jeunesse de Frederick Marryat (1847). Remakes en 1964, 1977 et 1998. Episodes : 1. « The Flight » – 2. « A New Life » – 3. « Alone » – 4. « Hunted » – 5. « The Attack » - 6. "Back to Armwood".
1956(tv) Rescued (US/GB) de Lawrence Huntington 
Inter-TV Production, « The Errol Flynn Theatre » no. 19, 30 min. – av. Errol Flynn (cpt. John Morton), Hugh Moxey (major Tremaine), Andrew Keir (MacDonald), Jack Lambert (Lord Alton), Maurice Kaufmann (cpt. Meadows), Cameron Hall (Oliver Cromwell).
Le capitaine John Morton organise la fuite audacieuse de Lord Alston, blessé et capturé par les « Roundheads » cromwelliens menés par le major Tremaine. Tourné aux Bray Studios en Angleterre.
1957(tv) The Gay Cavalier (Le Gai Chevalier) (GB) de Terence Fisher (3 épis.), Lance Comfort (10 épis.) 
George King-Associated Rediffusion-ITC (ITV 12.7.-20.9.57), 13 x 30 min. – av. Christian Marquand (cpt. Claude Duval dit The Gay Cavalier), Larry Burns (Dinny O’Toole), Ivan Craig (major Mould), Greta Gynt (Julia), Sydney Bromley (Purdy), G. H. Mulcaster (Lord Suffolk). Christopher Lee (col. Jeffries).
Le capitaine Duval, un aventurier royaliste et coureur de jupons, combat la dictature de Cromwell et l’injustice sociale, donnant du fil à retordre au terrible major Mould, qui dirige la police secrète des « Roundheads ». Le véritable Claude Duval était un voleur de grands chemins sous Charles II (cf. 9.8), venu de France. Feuilleton simpliste fabriqué à la hâte (et aujourd'hui perdu).
Episodes : 1. « Springtime for Julia » – 2. « Dragon’s Heart » – 3. « The Lady’s Dilemna » – 4. « The Masked Lady » – 5. « Angel Unawares » – 6. « Flight of the Nightingale » – 7. « The Sealed Knot » – 8. « The Lost Is Found » – 9. « Girl of Quality » – 10. « The Little Cavalier » – 11. « Return of the Nightingale » – 12. « Forsaking All Others » – 13. « Throne at Stake ».
1958The Moonraker (Le Justicier) (GB) de David MacDonald 
Hamilton G. Inglis/Associated British Picture Corp., 82 min. – av. George Baker (Lord Anthony, comte de Dawlish, dit "The Moonraker"), Sylvia Syms (Anne Wyndham), Peter Arne (Edmund Tyler), Marius Goring (col. Beaumont), Gary Raymond (Charles II), John Le Mesurier (Oliver Cromwell), Clive Morton (Lord Harcourt), Richard Leech (Henry Strangeways), Iris Russell (Judith Strangeways), Patrick Troughton (cpt. Wilcox), Patrick Waddington (Lord Dorset), Fanny Rowe (Lady Dorset), Michael Ripper (Pablo le gitan).
Après sa victoire définitive à Worcester, en octobre 1651, Cromwell cherche à s’emparer de Charles Stuart, le fils du monarque décapité. Le comte de Dawlish, un « Mouron Rouge » avant l’heure aidant les royalistes à s’échapper en France, sauve le futur Charles II qui peut gagner le continent. - Une des rares productions du cinéma anglais qui s'aventure sur le terrain glissant de la guerre civile et qui prenne ouvertement parti contre le Commonwealth puritain de Cromwell. L'intrigue provient d'une pièce de théâtre en 3 actes d'Arthur Watkins (1952), le secrétaire du British Board of Film Censors ; "Moonraker" signifie contrebandier, et le dernier tiers du film se déroule dans ou autour d'une auberge dans le sud-ouest du pays, surplombant une crique. Les circonstances de la fuite du jeune Stuart sont ici évidemment assez fantaisistes. Un film de cape et d’épée honnête mais sans surprises tourné en Technicolor aux studios d’Elstree (Borehamwood), en extérieurs à Lulworth Cove (Dorset), Hatfield Great Park (Hertfordshire), Hollingbourne, Leeds Castle, Maidstone, St. Mary’s Marshes (Kent), Lacock Abbey, Stonehenge, Salisbury Plain (Wiltshire).
1960(tv) The Splendid Spur (GB) de David Goddard 
BBCtv (BBC 28.2.-3.4.60), 6 x 30 min. – av. Kenneth Farrington (Jack Marvel), Patrick Troughton (cpt. Luke Settle), Victoria Watts (Delia Killigrew), Elton Hayes (Charles Ier), Michael Balfour (Black Dick), Derek Smee (Anthony Killigrew), Nigel Arkwright (Hannibal Tingcomb), Peter Diamond (Bill Widdicomb).
1642, en pleine guerre civile : intrigues et espionnage à la cour du roi installée à Oxford. Le capitaine félon Luke Settle est chargé de faire tuer la famille Killigrew par leur bailli Tingcomb et de s’emparer de leur domaine. Jack Marvel, un ami de la famille, aide Delia Killigrew et leur père à s’échapper. D’après le roman de Sir Arthur Quiller-Couch (1889). – Episodes : 1. « The King’s Messenger » – 2. « The Road To The West » – 3. « Bristol Keep » – 4. « The Godsend » – 5. « Joan of the Tor » – 6. « The End of the Gleys ».
Les troupes de Charles Ier (Alec Guiness) sont défaites à Naseby en juin 1645 (« Cromwell » de Ken Hughes, 1970).
1963The Scarlet Blade / US : The Crimson Blade (L’Épée écarlate) (GB) de John Gilling 
Anthony Nelson-Keys/Hammer Films, 82 min. – av. Lionel Jeffries (col. Judd), Oliver Reed (cpt. Tom Sylvester), Jack Hedley (Edward Beverley, dit The Scarlet Blade), June Thorburn (Claire Judd), Robert Rietty (Charles Ier), Michael Ripper (Pablo le gitan).
En 1648, le roi Charles Ier se terre, caché par Beverly et ses fils Edward et Philip. Le roi est capturé par les « Roundheads » du colonel Judd et de son bras droit, le capitaine Sylvester, Beverly est exécuté sans procès. La fille de Judd désapprouve la tyrannie paternelle, tourne la tête de Sylvester (qui change temporairement de camp) et tombe dans les bras du jeune Edward Beverly (appelé « The Scarlet Blade ») qui, lui, est décidé à venger et son père et le roi. Il réunit une troupe de gitans et livre à leurs côtés un combat perdu d’avance.
Le capitaine Sylvester d’Oliver Reed est le véritable pivot du film, son conflit de loyauté envers Judd et sa passion pour Claire causent sa perte. Judd le tue, mais, tourmenté par sa conscience, il laisse filer sa fille et Edward qu’il a reconnus dans le campement gitan. La psychologie prime sur les coups d’épée dans ce curieux film d'aventures qui dénonce la tyrannie fasciste de Cromwell et présente les royalistes comme de véritables rebelles à l'ordre établi; le rôle du Parlement et les conflits religieux sont passés sous silence. Tournage en Technicolor et HammerScope aux studios de Bray et environs.
1963(tv) Le Procès et la mort de Charles Ier, roi d’Angleterre (FR) de Stellio Lorenzi 
série « La caméra explore le temps » no. 39 (TF1 2.11.63), 105 min. – av. Bruno Cremer (Oliver Cromwell), Michel Bouquet (Charles I), François Maistre (Bradshaw), Louis Arbessier (John Pym), François Chaumette (Lord Strafford), Henri Nassiet (Falkland), Guy Kerner (John Cook), Eléonore Hirt (la reine Henrietta Maria), Jean-Paul Moulinot (Sir Edward Hyde), Jean-Marie Fertey (John Hampden).
1964(tv) Children of the New Forest (GB) de Brandon Acton-Bond 
BBCtv West (BBC1 23.8.-27.9.64), 6 x 25 min. – av. Richard Arthure (Edward Beverley), Brendan Collins (Humphrey Beverley), Petra Markham (Alice Beverley), Melanie Parr (Edith Beverley), David Cargill (Charles II), Kara Wilson (Patience Heatherstone), Norman Tyrrell (Jacob Armitage), Bernard Archard (Roundhead Heatherstone), Colin Douglas (Oswald Partridge), June Barrie (Phoebe).
Deuxième version télévisée du roman de Frederick Marryat (cf. supra, 1955). Episodes : 1. « The King’s Messenger » – 2. « A Rescue » – 3. « Sword and Pistol » – 4. « A Common Enemy » – 5. « Into Battle » – 6. « The Name of Beverley ».
1964(tv) Witch Wood (GB) de Michael Leeston-Smith 
Douglas Allen/BBCtv Scotland (BBC2 18.7.-8.8.64), 4 x 45 min. – av. Donald Douglas (rév. David Sempill), Campbell Godley (Daft Gibbie), Isobel Black (Katrine Yester), Stephen MacDonald (Charles Ier), Isa Teller (la reine Henrietta-Maria), Fulton Mackay (marquis de Montrose), Roddy McMillan (Nicholas Hawkshaw), Tom Watson (Mark Kerr), Michael Godfrey (comte d’Ormonde), Donald Pickering (le prince Rupert), Isobel Black (Katrine Yester), Donald Conlon (comte d’Antrim), Arthur Boland (comte de Newcastle).
Alors que le révérend présbytérien Sempill lutte contre la sorcellerie à Covenanting, le marquis de Montrose essaie en vain de gagner l’Ecosse à la cause royaliste contre Cromwell. Filmé dans les studios BBC à Glasgow d’après le roman de John Buchan (1927).
1965(tv) The Siege of Manchester (GB) de Herbert Wise 
« Theatre 625 », Cedric Messina/BBCtv (BBC 31.10.65), 2 x 60 min. – av. Alan Dobie (cpt. John Rosworm, mercenaire allemand chargé de la défense de Manchester), Derek Benfield (sgt. Byrom), André Morell (Richard Heyrick), Sian Davies (Ann), Michael Davis (Radcliffe), James Villiers (James Stanley, Lord Strange), Phillip Manikum (Lord Molyneux), Denis Carey (Sir John Mounson), Jeremy Spencer (cpt. Standish). – Le siège de Manchester par les troupes royalistes de Lord Strange en septembre 1642.
1966® (tv) D’Artagnan, chevalier du roi (FR) d’Henri Carrier. – P. Coerler (Charles Ier).
1967® (tv) Further Adventures of the Musketeers (GB) de Hugh David. – av. David Garth (Charles Ier), Geoffrey Palmer (Oliver Cromwell), cf. France (1.8d).
1968*Matthew Hopkins Witchfinder General / The Witchfinder General / US : The Conqueror Worm (Le Grand Inquisiteur) (GB/US) de Michael Reeves 
American International Productions-Tigon British Film, 87 min. – av. Vincent Price (Matthew Hopkins), Ian Ogilvy (Richard Marshall), Hilary Dwyer (Sara Lowes), Rupert Davies (John Lowes), Robert Russell (John Stearne), Patrick Wymark (Oliver Cromwell).
Dans l’est du pays, en 1645-1647, le sadique juge Matthew Hopkins, un impitoyable chasseur de sorcières, et son acolyte John Stearne parcourent la campagne à la recheche de nouvelles victimes. Marshall, un soldat de Cromwell, venge sa fiancée Sara, devenue folle sous la torture, en décapitant Hopkins.
L’authentique juge fut responsable de 124 arrestations et de 68 exécutions. Un rôle en or pour Vincent Price, mais le film, haletant, malsain à force de sadisme, angoissant à souhait, est amputé de plusieurs scènes de violence jugées insoutenables (d’après le roman biographique de Ronald Bassett paru en 1966). Peu après sa sortie, le jeune réalisateur (dont c’est le troisième film) décède à vingt-six ans d’une overdose de drogue (suicide ?) : le cinéma anglais perd ainsi un talent très prometteur dans le registre du fantastique et de l’horreur. Le distributeur américain affuble la bande d’un titre qui renvoie à un poème d’Edgar Allan Poe (« Le ver conquérant ») et par conséquent au récent cycle de Poe interprété par Vincent Price (sous la houlette de Roger Corman). Tourné dans le Suffolk (Orford Castle, Lavenham près d’Ipswich, Kersey, Bury St. Edmunds, Brandeston, Kentwell Hall à Long Melford), le Norfolk (St. John’s Church à Rushford), à Dunwich, au Buckinghamshire (Langley Park) et aux studios de Pinewood (Black Park).
1968® (tv) D’Artagnan (FR/IT/DE) de Claude Barma. – av. Siegfried Wischnewski (Oliver Cromwell), Ernst-Fritz Fürbringer (Charles Ier), cf. France (1.8d).
1969(tv) *Oliver Cromwell. Ritratto di un dittatore (IT) de Vittorio Cottafavi 
série « I giorni della storia » (RAI 4.-6.2.69), 63 min. et 49 min. – av. Sergio Fantoni (Oliver Cromwell), Giancarlo Sbragia (Charles Ier), Jeanne Valerie (reine Henrietta Maria), Eros Pagni (John Liburne), Carlo Castellani (John Pym), Aldo Bufi Landi (Sir Thomas Herbert), Mario Ferrare (Henry Vane).
Fortement marqué par le « Culloden » de Peter Watkins (1964) (cf. 10), Cottafavi soumet ses personnages à des interviews, comme s’ils étaient des politiciens contemporains dans un reportage télévisé. Au spectateur de se faire un avis. D’entente avec son scénariste Flavio Nicolini, il refuse tout parallélisme facile avec un dictateur de style mussolinien : Cromwell obéit à des pulsions religieuses obsessionnelles et Cottafavi se plaît à enregistrer les signes de déséquilibre mental qui s’installent chez le Puritain en soulignant ses images par une partition musicale décalée mêlant Bach et Stockhausen.
1969/70***Cromwell (GB) de Ken Hughes 
Irving Allen Productions-Columbia, 180 min. / 141 min. – av. Richard Harris (Oliver Cromwell), Alec Guinness (Charles Ier), Dorothy Tutin (reine Henrietta Maria), Robert Morley (Edward Montagu, comte de Manchester), Timothy Dalton (prince Rupert de Bavière), Patrick Wymark (Thomas Wentworth, comte de Strafford), Patrick Magee (Hugh Peters), Nigel Stock (Sir Edward Hyde, comte de Clarendon), Charles Gray (Lord Robert Essex), Michael Jayston (gén. Henry Ireton), Richard Cornish (Richard Cromwell), Geoffrey Keen (John Pym), Robin Stewart (prince de Galles), Zena Walker (Mrs. Elizabeth Cromwell), Douglas Wilmer (général Thomas Fairfax), Ian McCulloch (John Hampden).
Biographie de Cromwell et des années révolutionnaires, de 1641 à 1648, quand il se fait nommer Lord-Protecteur de la République et entame dix ans de dictature puritaine. Richard Harris, pieux, obstiné et hargneux, Alec Guiness grandiose en roi déchu. On relève de nombreuses inexactitudes, l’importance de Cromwell au début du conflit étant très exagérée ; celui-ci n’a du reste jamais proposé au roi d’établir une démocratie en Angleterre et a fortement hésité à monter lui-même sur le trône, comme le lui suggérait le Parlement. L’écrasement impitoyable de l’Écosse, de l’Irlande et du pays de Galles est passé sous silence. Néanmoins une superproduction exemplaire quant à l’exposé des conflits armés et psychologiques, intelligente, éloquente, filmée aux studios de Shepperton (grands décors à ciel ouvert), à Hatfield House (Hertfordshire) et dans la Sierra de Urbasa (Navarre) pour les batailles avec 6000 figurants espagnols. Oscar des meilleurs costumes pour Nina Novarese 1971. Primé au festival de Moscou 1971 (Harris, nomination pour meilleur film).
Les « Roundheads » jugent et condamnent Charles Ier à mort (« Cromwell » de Ken Hughes, 1970).
1970(tv) A King and His Keeper (GB) de Rod Graham 
BBCtv série « Biography » (BBC 28.10.70), 85 min. – av. Alan Brunel (Charles Ier), Robin Ellis (Hammond), Peter Cellier (Ashburnham), Paul Dawkins (Denbigh), Hugh Dickson (Troughton), Michael Deacon (Firebrace), Ian Cunningham (Wilks), Richard Caldicot (l’aumônier du roi).
1975*Winstanley (GB) de Kevin Brownlow et Andrew Mollo 
British Film Institute, 105 min. – av. Miles Halliwell (Gerrard Winstanley), Jerome Willis (gén. Lord Fairfax), David Bramley (le pasteur John Platt), Alison Halliwell (Mrs. Platt), Philip Stearns (Francis Drake).
En avril 1649 à Saint George’s Hill, dans le Surrey : Gerrard Winstanley (1609-1676) fonde les « Diggers », une communauté de pauvres qui occupent les terrains communautaires laissés en friche et se heurtent à l’hostilité du pasteur John Platt, riche propriétaire terrien ; l’utopie socialiste échoue. Une œuvre austère, historiquement rigoureuse, filmée comme un documentaire par Kevin Brownlow, un des plus célèbres historiens du cinéma. D’après le roman « Comrade Jacob » de David Caute (1961).
1975(tv) The Sobbing Cavalier (GB) d’Alan Tarrant 
série « Carry on Laughing ! » no. 3, Thames Television (ITV 18.1.75), 24 min. – av. Sid James (Lovelace), Barbara Windsor (Sarah), Jack Douglas (Sir Jethro), Joan Sims (Lady Kate), Peter Butterworth (Oliver Cromwell), David Lodge, Brian Osborne, Bernard Holley.
Comique télévisuel dérivé de la série parodique des « Carry On » ; le titre renvoie au roman d’aventures « The Laughing Cavalier » de la baronne Orczy (qui se déroule en Flandre espagnole au XVIe siècle).
1975(tv) March On, Boys ! (GB) de Peter Hammond 
série « Churchill’s People » no. 16 (BBC 14.4.75), 50 min. – av. Bernard Hepton (Oliver Cromwell), Ian Hendry (William Devenant), Clive Francis (John Loxley), Polly James (Titania), Guy Rolfe (comte de Strafford), Patrick Barr (Sir Jacob Astley), Daniel Brian (Charles Ier), Jean Sadgrove (reine Henrietta Maria), Paul Ambrose (Charles, prince de Galles), Peter Pratt (l’archevêque Laud). – Début de la guerre civile : le conflit entre royalistes et le Parlement.
1975(tv) The Agreement of the People (GB) de Don Taylor 
série « Churchill’s People » no. 17 (BBC 21.4.75), 50 min. – av. Bernard Hepton (Oliver Cromwell), Charles Kay (Sir Thomas Fairfax), John Woodvine (col. John Heswon), Tony Selby (John Church), Jack Shepherd (Cornet Henry Denne), Raymond Adamson (col. Adrian Scroope), Peter Clay (col. Thomas Harrison), John Malcolm (col. John Okey). – Cromwell confronté aux contradictions du pouvoir.
1977(tv) The Children of the New Forest (GB) de John Frankau 
Barry Letts/BBCtv (BBC1 13.11.-11.12.77), 5 x 30 min. – av. Richard Gibson (Edward Beverley), Timandra Alwyn (Edith Beverley), Edwina Ashton (Alice Beverley), Caroline Blakiston (Judith Villiers), Jeremy Clyde (Charles Ier), Artro Morris (Oliver Cromwell), John Carson (col. Heatherstone), Guy Slater (Lord Harcourt), Arthur Campbell (Humphrey Beverley), Rebecca Croft (Patience Heatherstone), Philip Bond (Ratcliffe), Kendrick Owen (Jacob Armitage), Guy Slater (Lord Harcourt). – Troisième version télévisée du roman de Frederick Marryat (cf. 1955), cette fois en couleur et sur film.
1983(tv) By the Sword Divided (GB) de Henry Herbert 
Jonathan Alwyn/BBCtv-Consolidated Prod. (BBC1 16.10.-18.12.83), 10 x 55 min. – av. Robert Edwards (Sir John Fletcher), Sharon Mughan (Anne Lacey Fletcher), Marsha Fitzalan (la reine Henrietta Maria), Michael Heath (Van Dyck), Julian Glover (Sir Henry Lacey), Timothy Bentinck (Tom Lacey), Judy Buxton (Susan Protheroe), Jeremy Clyde (Charles Ier), Malcolm Stoddart (col. Hannibal Marsh), Peter Jeffrey (Oliver Cromwell), Gareth Thomas (major gén. Horton), Simon Treves (Charles II), Christopher Baines (le prince Rupert).
Arnescoste Castle : la guerre civile vécue par deux familles déchirées, l’une parlementariste (Fletcher), l’autre royaliste (Lacey). Un scénario de John Hawkesworth filmé à Rockingham Castle et à Lilford Hall (Northamptonshire).
Episodes : 1. « Gather ye Rosebuds » – 2. « This War Without an Enemy » – 3. « The Sound of Drums » – 4. « A Silver Moon » – 5. « The Edge of the Sword » – 6. « Outrageous Fortune » – 7. « A Sea of Dangers » – 8. « Ring of Fire » – 9. « Ashes to Ashes » – 10. « Not Peace, But a Sword ».
1985(tv) By the Sword Divided – II (GB) de Brian Farnham, Michael Custance, Diarmuid Lawrence 
Jonathan Alwyn/BBCtv-Consolidated Prod. (BBC1 6.1.-10.3.85), 10 x 55 min. – av. Rob Edwards (Sir John Fletcher), Sharon Mughan (Anne Fletcher), Timothy Bentinck (Sir Thomas Lacey), Lucy Aston (Lady Lucinda Ferrer), Jeremy Clyde (Charles Ier), Peter Birch (Lord Edward Ferrar), Simon Treves (Charles II), Deborah Goodman (Rachel).
Suite de la série précédente (1983) : Cromwell fait condamner à mort Charles Ier, le couple Fletcher-Lacy est déchiré, Thomas Lacy est accusé de régicide par les tribunaux de Charles II.
Episodes : 1. « Conflicts » – 2. « Cruel Necessity » – 3. « Cromwell at Arnescote » – 4. « Witch Hunt » – 5. « Escape » – 6. « Fateful Days » – 7. « Forlorn Hope » – 8. « The Mailed Fist » – 9. « Retribution » – 10. « Restauration ».
1988(tv) Blackadder : The Cavalier Years (GB) de Richard Boden 
John Lloyd/BBCtv (BBC1 5.2.88), 15 min. – av. Rowan Atkinson (Sir Edward Blackadder), Tony Robinson (Baldrick, son serviteur), Stephen Fry (Charles I), Warren Clarke (Oliver Cromwell).
Parodie : en novembre 1649, Blackadder cache le roi dans son manoir, mais en son absence, les « Roundheads » fouillent les lieux et le fidèle Baldrick vend inconsciemment la mèche. Déguisé en prêtre, Blackadder tente alors de sauver Charles Ierenfermé dans la Tour de Londres, ce qui déclenche une cascade de situations loufoques. Un sketch spécialement écrit pour le programme « Comic Relief’s Red Nose Day »
1989® The Return of the Musketeers (GB) de Richard Lester. – av. Alan Howard (Oliver Cromwell), Bill Paterson (Charles Ier). – Les mousquetaires de Dumas à la rescousse de Charles I, cf. France (1.8d).
1990Die zukünftigen Glückseligkeiten (Félicités futures) (CH/DE) de Fred van der Kooij 
Fama Film-Promedia, 99 min. – av. Wolf-Dietrich Berg (Thomas Hobbes), Ben Becker (Reginald Lindsay), Isolde Barth, Tilo Prückner. – Récit cadre : en 1640, peu avant le début de la guerre civile, le philosophe anglais Thomas Hobbes (1588-1679) cherche à gagner la France.
1992(vd) The English Civil Wars (GB) de Graham Holloway 
Bob Carruthers-Cromwell Films Ltd., 80 min. – av. Simon Kirk (Charles Ier), Jason Hebron (John Gwynne), Les Prince (William Waller), David Jones (son secrétaire), Vic Andrews (un mousquetaire), Trevor Bailey (Sir John Culpeper), Peter Cooper (canonnier), Spence Clark, Robert Powell (narration). – Docu-fiction avec batailles reconstituées par des membres de la English Civil War Society et The Sealed Knot.
1992® Muchketery 20 let spustya (RU) de Georgi Yungvald-Khilkevich. – av. Aleksei Petrenko (Charles Ier), cf. France (1.8d).
1994(vd) King Charles I : The Royal Martyr (GB) de Ruth Wood
Ruth Wood/Total Content Digital, 53 min. – av. Phil Reynolds (Charles Ier), Linette Crawforth (la reine Henrietta Maria), Spencer Houghton (George Villiers, duc de Buckingham), Michael Leighton (narration). - Docu-fiction avec reconstitutions à la limite du ridicule.
1995(tv) Itt a vége, pedig milyen unalmas napnak indult [Voici la fin du jour, et pourtant il s’annonçait maussade] (HU) de János Mohácsi 
Magyar Televizio, 122 min. – av. László Helyey (le poète John Milton, 1608-1674), Péter Bajzáth (Staunton), Frigyes Bárány, Judit Csoma (Lady Milton), László Felhöfi Kiss (duc de Monmouth), Béla Gados (Oliver Cromwell), György Gazsó (Charles II), Sándor Venyige (prince d’York). – Le drame de Milton, entre la dictature du Commonwealth et la Restauration.
1996Δ (tv) A History of British Art (GB) de Ken Russell ; BBCtv. – av. Ken Russell (Oliver Cromwell).
1998(tv) Children of the New Forest (GB) d’Andrew Morgan 
Peter Tabern/Childsplay Productions-BBCtv (BBC1 15.11.-20.12.98), 6 x 30 min. – av. Tom Wisdom (Edward Beverley), Joanna Kirkland (Alice Beverley), Malcom Storry (Jacob Armitage), Craig Kelly (rév. Abel Corbould), Danny Worters (Humphrey Beverley), Emily Ruck-Keene (Edith Beverley), Garry Cooper (Oswald Patridge), Ralph Ineson (William Hammond), Michael Maloney (Charles Ier Stuart), Richard Heffer (col. Beverley), Andy Rashleigh (Parson Ratcliffe), Claire Slater (Clara Ratcliffe), Richard Henders (Lord Tarleton). – Quatrième version télévisée du roman de Frederick Marryat (cf. 1955).
2001(tv) Fire, Plague, War and Treason – 3. Cromwell : New Model Englishman (GB) de Paul Sen
(Channel Four 29.10.01), 90 min. – Docu-fiction.
2002(tv) Civil War – 1. The Breakdown 1637-1641 – 2. Taking Sides 1641-1644 – 3. Total War 1644-1646 – 4. The Endgame 1646-1649 (GB) de Peter Strachan 
The Open University (BBC2 7-28.1.02), 4 x 30 min. – av. Simon Kirk (Charles II), Jane Glennie (la reine Henrietta Maria), Des Thomas (John Pym), David McLoughlin (Earl of Strafford), Stephen Thomas (Oliver Cromwell), Steve Mallet (prince Rupert).
2002**To Kill A King / Cromwell and Fairfax (La Mort d’un roi) (GB) de Mike Barker 
Natural Nylon-Screenland Movie World-Rockwood Edge-Film Four, 102 min. – av. Tim Roth (Oliver Cromwell), Dougray Scott (baron Thomas Fairfax of Cameron), Rupert Everett (Charles Ier), Olivia Williams (Lady Anne Fairfax), Katy Cross (la fille de Cromwell), John-Paul MacLeod (Richard Cromwell), James Bolam (Denzil Holles, Speaker of the House), Corin Redgrave (Lord de Vere), Jeremy Swift (Earl of Whitby), Patricia Kerrigan (Mrs. Elizabeth Cromwell), Oliver Fox (Earl of York).
Le roi est prisonnier, son armée vaincue. Les rapports deviennent difficiles entre Cromwell et Lord Thomas Fairfax, général en chef des armées rebelles, vainqueur à Marston Moor et à Naseby, mais qui s’oppose à la condamnation à mort du roi et à la dictature instaurée par la suite. Fairfax est marié à la fille d’un noble royaliste qui est, elle aussi, déchirée entre la loyauté pour son époux et la cause de sa famille. Remarquable étude d’un homme tourmenté par son sens de la loyauté, par son honnêteté et ses idéaux généreux, qui ne parvient finalement pas à tuer le tyran et lui avoue ouvertement ses intentions. Trop populaire, adulé par la foule, Fairfax se retire sans être inquiété dans ses terres et survit à la terreur de Cromwell, tyran qu’il revoit sur son lit de mort. Le nouveau roi Charles II pardonnera à Fairfax en raison de sa droiture.
Tim Roth effrayant en Cromwell laid, trapu, rageur, brutal, envieux et sournois, admirant Fairfax pour son physique et ses manières chevaleresques, ne pouvant pas se passer de lui et sombrant dans l’arbitraire sanglant après son départ. Charles I er imbu de son droit divin, intrigant et manipulant son entourage, aristocratique et inapprochable. Une reconstitution très réaliste, une trame habilement construite. Tournage à Oxford (Bodleian Library), Dorney Court, Dover Castle, Ham House à Richmond, Hampton Court Palace, Hatfield House, Midhurst et Penshurst Place.
L’exécution de Charles Ier (Rupert Everett) dans « To Kill A King » de Mike Barker (2002).
2003(tv) Oliver Cromwell – Warts and All (GB) d’Andrew Thompson
(BBC1 24.11.03), 60 min. – av. Jim Carter (Oliver Cromwell), Martin Turner (Charles Ier), Hazel Ellerby (Elizabeth Cromwell), Gideon Turner (Richard Cromwell), Tim Francis (John Lilburne), Steven Elder (Thomas Fairfax), Jeffrey Daunton (Samuel Cooper), Luke Ward-Wilkinson (Richard Cromwell jeune), Charlie Beall.
2003® (tv) Charles II – The Power and the Passion (GB/US) de Joe Wright. – av. Martin Turner (Charles Ier), Diana Rigg (la reine Henrietta Maria), cf. (3).
2003® (tv) The Boy Who Would Be King (GB) de Nick Rossiter. – av. Gavin Alex (Charles Ier).
2005(tv) Cathedral – Rebellion at St. Giles (GB) de Tim Neil 
BBC Scotland (BBC 24.1.05), 55 min. – av. Robert Paterson (Charles Ier), Ralph Riach (William Laud), John Murtagh (Sir Thomas Hope), Sandy Neilson (Lord Balmerino), Stuart Hepburn (Alexander Henderson), Ian Agnew (l’évêque Lindsay), James Bryce (Dean Hannay), Moira Byrne (Jenny Geddes), Alex McSherry (Robert Young), Robert Read (Robert Murray), James McAllister (David Dick). - Charles Ier transforme St. Giles à Edinbourg en cathédrale, mais se heurte à la résistance des Écossais.
2005(tv) Blood on Our Hands : the English Civil War (GB) de Caroline Ross Pirie 
Channel Four-Mentorn (C4 10.2.05), 120 min. – av. Sam West (narration). – Reconstitutions avec comédiens anonymes.
2005(tv) The Stuart Succession (GB) de James Runcie 
série « Monarchy » no. 9 Channel Four TV (C4 3.10.05), 55 min. – Docu-fiction avec comédiens anonymes, d’après David Starkey.
2005(tv) Cromwell (GB) de James Runcie 
série « Monarchy » no. 10 Channel Four TV (C411.10.05), 55 min. – Docu-fiction avec comédiens anonymes, d’après David Starkey.
2005(tv) Cromwell (GB) de Paul Sen 
Wall to Wall-Hooghly River-Channel Four (C4 12.2.05), 95 min. – av. Roger Allam (Oliver Cromwell), Chris Oxford (Charles Ier), Keiron Jechinnis (Henry Ireton), John Elmes (Thomas Rainsborough), Matthew Bowyer (Edward Sexby), Sean Buckley.
2005® (tv) The Trial of the King Killers (GB) de Tim Kirby. – av. Corin Redgrave (Sir Orlando Bridgman), Guy Henry (Sir Heneage Finch), Ian Redford (Oliver Cromwell), Miles Richardson (Charles Ier), Christopher Van Smith (Sir Thomas Fairfax), Laura Macaulay (Lady Fairfax). – Le procès pour régicide sous Charles II : cinquante-neuf parlementaires ont voté la mort du roi Charles Ier, et à la Restauration, les survivants doivent rendre des comptes, cf. (3).
2006(tv) The Rebel Physician – Nicholas Culpeper’s Fight for Medical Freedom (GB) de Helen Nixon 
BBCtv (BBC4 17.10.06), 55 min. – av. Jack Klaff (voix de Culpeper), Benjamin Woolley (présentation). – Docu-fiction avec reconstitutions et acteurs sur le botaniste, astrologue et physicien Culpeper (1616-1654), accusé de sorcellerie sous Cromwell.
2008**(tv) Cromwell in Ireland (IE) de Maurice Sweeney
Rachel Towell, Kevin Dawson/Tile Films-RTÉ Television-The History Channel-Broadcasting Commission of Ireland (RTÉ One 9.9.08), 2 x 52 min. - av. Owen Roe (Oliver Cromwell), Catherine Walker (Elizabeth Price), Declan Conlon (le général irlandais Hugh Dubh O'Neill), David Heap (James Butler, marquis d'Ormond), Patrick Fitzsymons (maire de Clonmel), Boyd Rankin (Owen O'Neill), Duncan Lacroix (Henry Ireton), Dermot O'Neill (Sir Arthur Aston).
Un remarquable docu-fiction en deux parties examinant le rôle néfaste et mortifère de Cromwell en Irlande en 1649/50 - la plus grande catastrophe que l'île ait connue, suscitant la mort brutale de 500'000 catholiques irlandais et la destruction massive d'un inestimable patrimoine architectural et culturel (la diffusion coïncide avec le 350e anniversaire de la mort du dictateur puritain). Une véritable campagne de terreur due à une combinaison létale de complexe de supériorité raciale et de bigoterie religieuse chez les Anglais protestants. Les décors impressionnants, sièges, massacres (à Drogheda et Wexford) et grandes batailles sont recréés par infographie (Sue Land, Warren Osbourne, Red Vision). Présentation par l'historien Micheál Ò Siochrú (Trinity College, Dublin). Maurice Sweeney, deux fois lauréat de l'IFTY Award, tourne son film en extérieurs à Richmond et aux châteaux de Middleham (North Yorkshire) avec la participation de fantassins et cavaliers du Sealed Knot Living History Group.
2008(tv) The Devil’s Whore (US/GB) de Marc Munden 
Company Pictures-HBO Films-Power (Channel Four 19.11.-10.12.08), 4 x 55 min. – av. Andrea Riseborough (Lady Angelica Fanshawe), Peter Capaldi (Charles Ier), Tom Goodman-Hill (John Lilburne), Dominic West (Oliver Cromwell), John Simm (Edward Sexby), Michael Fassbender (Thomas Rainsborough), Rob van Vuuren (le diable), Maxine Peake (Elizabeth Lilburne), Adrian Schiller (John Thurloe), David Sherwood (Juxon Bishop).
Dans son manoir, Lady Angelica écoute son cœur plutôt que sa loyauté politique, changeant de bord selon ses passions du moment, protégée par le roi et condamnée par les puritains de Cromwell. Tourné à Oak Valley, en Afrique du Sud.
2013A Field in England (GB) de Ben Wheatley
Film 4-Rook Films, 86 min. - av. Michael Smiley (O'Neil), Reece Shearsmith (Whitelead), Julian Barratt, Peter Ferdinando, Ryan Pope, Sara Dee, Richard Glover.
Fuyant les combats en pleine guerre civile, quatre déserteurs de l'armée de Cromwell sont capturés par un mystérieux alchimiste qui les contraint à rechercher un trésor enfoui; peu à peu, ils succombent à des hallucinations et s'entretuent. Petit film d'horreur (monochrome) à l'intrigue passablement opaque, tourné à Hampton Estate à Seale (Surrey).
2013/14® (tv) Alatriste / Mit Dolch und Degen (Le Capitan) (ES/DE) d'Enrique Urbizu (1-5), Luis Oliveros (6, 7), Salvador Calvo (7-9, 16-17), Noberto López Amado (9-13), Alberto Ruiz Rojo (14-15), 17 x 52 min. - av. William Miller (le duc de Buckingham), Diana Gómez (la princesse Maria Ana, Infante d'Espagne, future Anne d'Autriche, reine de France), Constantin von Jascheroff (Charles, prince de Galles, futur Charles Ier d'Angleterre). - cf. Espagne: Felipe IV.
2015(tv) Witch Hunt: A Century of Murder (GB) de Chris Holt
Luc Tremoulet, Dan Gold, Chris Holt/Channel 5 Broadcasting Ltd. (Channel 5 20.10.15), 55 min. - av. Jonathan Tafler (le juge Mathew Hopkins), Lee Ravitz, Gabriel Farnese, Kathy Trevelyan, Sally Mortemore, Claire Langford, Trevor Allan Davies, Malcolm Tomlinson, James Groom, Dr. Suzannah Lipscomb (scénario et présentation).
Investigation docu-fictionnelle sur la chasse aux sorcières au XVIIe siècle qui s'achève sur un portrait du sinistre puritain Mathew Hopkins, le "Witchfinder General" qui transforma la paranoïa sataniste de son époque en un business lucratif, à force de spolier des centaines de victimes innocentes. Un premier épisode non diffusé relate la premier procès massif de sorcellerie en Écosse, en 1590.