Ib - LA FRANCE APRÈS 1815

5. LE SECOND EMPIRE : NAPOLÉON III (1852 à 1870)

5.3. La guerre franco-prussienne de 1870/71

Malgré l’opposition des républicains, Napoléon III déclare imprudemment la guerre à la Prusse. Sans s’en douter, il obéit en cela aux calculs de Bismarck qui cherche un conflit national provoquant l’unification de toute l’Allemagne. Strasbourg est investi par les Prussiens le 9 août, Nancy est occupé le 14 août. L’armée du général Bazaine est encerclée à Metz. MacMahon et l’empereur tentent de libérer la ville, mais sont rejetés sur Sedan. Napoléon y capitule le 2 septembre 1870. C’est la fin du Second Empire. Le nouveau gouvernement républicain résiste, Orléans tombe le 4 décembre, Paris tient jusqu’au 28 janvier 1871, avant de sombrer dans l’insurrection populaire de la Commune. La France perd l’Alsace et une partie de la Lorraine.
1896-99 ?Episodes de la guerre de 1870-1871 : Mort du clairon / Mort du porte-drapeau / Combat sur la voie ferrée / Dernières cartouches (FR) Pathé no 506-508, 65m.
1897La Défense du drapeau (FR) de Georges Hatot ; Etablissements Frères Lumière no. 290, 15 m.
Deux ennemis : Napoléon III (Walter Franck) et Bismarck (Paul Hartmann) (« Bismarck », 1940)
1897Les Dernières Cartouches (FR) de Georges Hatot ; Etablissements Frères Lumière no 295, 15 m. – A Bazeilles, dans les Ardennes, à la veille de la capitulation de Sedan (reconstitution du tableau éponyme d’Alphonse de Neuville, 1873).
1903Les Dernières Cartouches (FR) de Georges Méliès ; Star Film, 65 ft.
1908Un episodio della guerra franco-prussiana (IT) Itala Film, Torino, 154 m.
1909Une évasion en 1870 (FR) Film d’Art-Pathé Frères no. 3127, 270 m. – av. Louis Gauthier, Julien Clément, Jacques Volnys, Mlle Degaral. – Chargé de faire sauter le pont de Fontenoy, un officier français est capturé par les Prussiens, mais il parvient à séduire la fille de son geôlier, à s’échapper et à remplir sa périlleuse mission.
1909The Prussian Spy (US) de David Wark Griffith ; Biograph, 465 ft.- av. Marion Leonard, Harry Solter, Owen Moore, Arthur Johnson, Mack Sennett, David Miles.
1911Die Mutterfreuden des Landwehrmannes (Szene aus dem Kriegsjahr 1870/71) (DE) Paulus u. Unger, Berlin, 165 m.
1911Edelmut unter Feinden (Episode aus dem Kriege 1870/71) (DE) d’Adolf Gärtner ; Messters Projektion GmbH.
1911Il piccolo patriota (IT) de Giuseppe De Liguoro ; Milano Films, 174 m.
1911Veglia tragica (IT) Milano Films, 195 m.
1912Vaincre ou mourir (FR) d’Henri Desfontaines ; Eclipse-Radios, 293m.
1913L’Invasion de 1870 / L’Héroïsme d’une Française (FR) Gaumont. – av. Nelly Porten. – Une Alsacienne se sacrifie pour son pays.
1913Kein schön'rer Tod / Der Franktireurkrieg, eine Episode aus 1870/71 (DE) d'Emil Albes; Deutsche Bioscop GmbH (Berlin). - Tourné à Babelsberg d'après un script de Luise Heilborn-Körbitz.
1913Aus Deutschlands Ruhmestagen 1870/71 (DE) de Franz Porten ; Deutsche Mutoskop- u. Biograph, 778 m. – av. Hugo Flink, Hermann Seldeneck, Else Waldmann.
1913Aus schwerer Zeit. Kriegsdrama (DE) Deutsche Kinematographen-Ges., Köln, 3 bob. – av. Lissi Nebuschka.
1913Der Feind im Land (Kriegserinnerungen aus dem Jahre 1870/71) (DE) de Curt A. Stark ; Messters Projektion GmbH, 4 bob. – av. Henny Porten, Hanni Reinwald. – Une famille française est décimée par l’invasion allemande.
1913Pourquoi ? (FR) d’Henri Fescourt ; Gaumont. – av. Luitz-Morat, Camille Bert, Madeleine Ramey.
19131870-1871 (FR) d’Henri Andréani ; Pathé (série B.A.I.), 800m.
1914Le Vieux Sergent / Les Réfugiés français en Suisse 1870 (FR) de Paul Landrin ; Films Odéon, 1000 m. – av. Paul Landrin, Lucie Choiseuil.
1914Ein Überfall im Feindesland (Erinnerungen an die Heldenkämpfe 1870/71) / Offizierstragödie (DE) de Curt A. Stark ; Messter-Film, 2 bob. – av. Henny Porten.
1914In Feindesland (Kriegserlebnisse eines deutschen Offiziers 1870/71) (DE) Deutsche Mutoskop- u. Biograph, 750 m.
Les Allemands occupent la France (en mode ironique : « Die Gans von Sedan » de Helmut Käutner, 1959)
1915Il nemico (L’Ennemi) (IT) de Giuseppe De Liguoro ; Etna Film, 650 m. – av. Alessandro Rocca, Mimi Ricci, Alfonso Cassini, Eugenio De Liguoro, Eugenio Musso. – Les exploits d’un groupe de garibaldiens qui combattent les Prussiens aux côtés des Français.
1915Une page de gloire (FR) Gaumont.
19181871-1918 (FR) C. Harry Distr., 505 m.
1923Bartek zwyciezca [Bartek le victorieux] (PL) d’Edward Puchalski [d’apr. Henryk Sienkiewicz] ; Poznanska Wytwórnia Filmowa, 1900 m. – av. Wladyslaw Pytlasinski, Roman Zelazowski, Eugenia Zasepianka. – Un Polonais se distingue à Gravelotte dans l’armée allemande en aoû ;t 1870, mais de retour de guerre, les colons allemands en Pologne lui confisquent ses biens.
1927Der Fahnenträger von Sedan (Feinde von gestern) (DE) de Johannes Brandt ; Internationale Film-AG Berlin (Ifa), 2637 m. – av. Kurt Vespermann, Walter Slezak, Vera Schmiterlöw, Camilla von Hollay, Ernst Rückert.
1931® East Lynne (US) de Frank Lloyd; Fox, 102 min. - av. Ann Harding (Lady Isabel Vane), Clive Brook (cpt. Francis Levison), Conrad Nagel (Robert Carlyle). - L'inusable mélo en crinolines de Mrs. Henry Woods (1861), porté plus d'une quinzaine de fois à l'écran, conte les malheurs de Lady Isabel, privée de son enfant et chassée du domaine d'East Lynne par son époux Carlyle pour s'être épris du bel et veule officier Francis Levison. Frank Lloyd prend des libertés en situant le dernier tiers de son film sur le continent, à Vienne où Levison est contraint de quitter le corps diplomatique anglais pour avoir espionné en faveur de la France contre le Prusse. Le couple s'installe à Paris au moment où éclate la guerre franco-prussienne, et le cinéaste insère quelques plans du départ des troupes françaises, des images de bataille, le siège de Paris par les Prussiens et le couronnement de l'empereur allemand Guillaume Ier dans la galerie des miroirs à Versailles sous l'égide de Bismarck. Levison périt sous les décombres lors d'une attaque de l'artillerie prussienne, Lady Isabel survit provisoirement mais perd la vue.
1939/40[épisode] Untel père et fils (FR) de Julien Duvivier ; Paul Graetz-Transcontinental Films, 111 min. – av. Louis Jouvet (Pierre Froment), Madeleine Sylvain (Valentine, son épouse), Daniel Mendaille (Georges Clémenceau). – Histoire d’une famille bourgeoise française, les Froment, à travers quatre générations. En janvier 1871, Paris est assiégé, Gambetta tente une sortie en ballon. Pierre Froment, petit vigneron de Montmartre, est tué en se battant contre les Prussiens aux côtés des gardes mobiles. Sa femme meurt peu après, laissant trois enfants. Commande « patriotique » tournée aux studios de la Victorine à Nice, exaltation du Français moyen à l’aube de la Deuxième guerre mondiale. Dernier film de Duvivier avant son exil aux USA.
1940® Bismarck (DE) de Wolfgang Liebeneiner. – av. Paul Hartmann (Bismarck), Friedrich Kayssler (Guillaume I), Walter Franck (Napoléon III), Lil Dagover (l’impératrice Eugénie de Montijo). – Versailles, galerie des miroirs : après la victoire de 1871, Bismarck proclame Guillaume Ier empereur de l’Allemagne réunifiée. – cf. Allemagne (9).
1950Es kommt ein Tag (C’est arrivé un jour) (DE) de Rudolf Jugert ; Filmaufbau, 91 min. – av. Dieter Borsche (Friedrich), Maria Schell (Madeleine), Lil Dagover (Mme Mombour), Herbert Hübner (M. Mombour), Gustav Knuth (Paul), Renate Mannhardt (Louise). – Un Uhlan s’éprend d’une jeune Française dont il a tué le frère au combat. Film pacifiste réalisé à Bad Sooden-Allendorf (Hesse) et à Göttingen. Une œuvre de circonstance.
1952La fiammata (IT) d’Alessandro Blasetti ; Cines-Excelsa, 100 min. – av. Amedeo Nazzari (colonel Pierre Felt), Eleonora Rossi Drago (Monique Felt), Elisa Cegani (la comtesse Yvonne Stettin), Carlo Ninchi (comte Stettin), Roldano Lupi (baron Glogau), Rolf Tasna (le ministre Marcel Beaucourt), Franco Jamonte (Gérard). – Paris 1870, un drame d’espionnage à la veille de la bataille de Sedan ; le colonel Felt démasque et tue le banquier endetté Glogau, ancien amant de sa femme, qui s’apprête à livrer les plans des fortifications françaises aux Prussiens (d’après le drame de Henry Kistemaekers).
1956(tv) File Clerk (US) de William Berke; série "I Spy", Edward J. Montagne/Rean Productions-Guild Films (Syndicated TV), 30 min. - av. Greg Morton (Wilhelm Stieber), Frederic Tozere (Otto von Bismarck), Robert Ellenstein (Zernicki), Jan de Ruth (Kaltenbach), Suzanne Caubaye (Mme Lebel), Marcel Hillaire (officier des douanes), Albert Ottenheimer (Gorget), Wolfe Barzell (Caulomb), Raymond Massey (Anton the Spymaster, l'hôte). - Les exploits de Wilhelm Stieber (1818-1882), maître espion de Bismarck durant la guerre franco-prussienne.
1959Die Gans von Sedan / Sans tambour ni trompette (DE/FR) de Helmut Käutner ; Ufa-CAPAC, 89 min. – av. Hardy Krüger (Fritz Brösicke), Jean Richard (Léon Riffard), Dany Carrel (Marguerite), Françoise Rosay (sa grand-mère), Theo Lingen (colonel des Uhlans blessé). – En 1870 à Sedan, un Allemand et un Français chassent une même oie. Après un bain dans une rivière proche, chacun endosse dans la hâte l’uniforme de l’autre. Afin de ne pas être pris pour des espions ou des déserteurs, ils pactisent secrètement, et leur amitié reste plus forte que les drapeaux. Fritz sauve Léon du peloton d’exécution. A la fois une fable pacifiste et une comédie satirique (d’après le roman « Un dimanche au champ d’honneur » de Jean L’Hôte, 1958) qui annonce le rapprochement Adenauer-De Gaulle. Tournage en Eastmancolor en Île-de-France et aux studios de Boulogne-Billancourt. Gentillet, donc inoffensif.
1970/71(tv) Journal 1870/71 (DE) de Hans-Joachim Kurz ; Süddeutscher Rundfunk (SDR) (ARD 27.7.70-30.5.71), 6 x 50 min. – av. E. F. Fürbringer (général von Blumenthal), Gerd Westphal (Geheimrat Heinrich Abeken), Roman Brodman, Dagobert Lindlau, Georg Stefan Troller. – Docu-fiction avec reconstitutions. – Episodes : 1. « Ein Krieg bricht aus » – 2. « Das Debakel Sedan » – 3. « Gambettas Krieg » – 4. « Paris hungert » – 5. « Das Traumreich der Deutschen » – 6. « Die blutige Woche (Kampf und Niederlage der Pariser Kommune) ».
Le désastre de l’armée française écrasée par les Prussiens (« Champ d’honneur » de Jean-Pierre Denis, 1987)
1971(tv) Preussen über alles… Bismarcks deutsche Einigung – 1. Streit im Deutschen Bund – 2. Reichsgründung im Krieg (DE) de Rudolf Jugert (ZDF 13.+15.1.71), 2 x 95 min. – av. Heinz Levenow (Otto von Bismarck), Dieter Borsche (Guillaume I), Siegfried Wischnewski (Napoléon III), Tatjana Iwanow (l’impératrice Eugénie de Montijo), Heinz Weiss (Guillaume, le prince héritier), Ehmi Bessel (Auguste), Renate Pichler (la reine Victoria d’Angleterre), Gisela Mattishent (Johanna von Bismarck), Ingrid Resch (Luise), Heinz Engelmann (Robert von Keudell), Paul Verhoeven (Heinrich Abeken), Curt Timm (Lothar Bucher), Kurd Pieritz (Wilhelm Stieber), Albert Rueprecht (François-Joseph, empereur d’Autriche), Alexander Hegarth (le roi Johann), Siegfried Steiner (Helmuth von Moltke), Charles Regnier (le comte Vincent Benedetti), Hubert Suschka (le duc Agénor de Gramont), Friedrich Schütter (général Charles Denis Bourbaki). – Grande fiction télévisuelle à l’occasion du centenaire de l’unification de l’Allemagne, réalisée par le cinéaste Rudolf Jugert, ancien assistant de Helmut Käutner.
1971(tv) Es braust ein Ruf wie Donnerhall. Ur-Opas dufter Krieg 70/71 (DE) de Jürgen Neven-du-Mont, Fritz Umgelter (ZDF 23.4.71), 55 min. – av. Karl-Heinz von Hassel (Otto von Bismarck), Reinhard von Hacht (prince Frédéric de Prusse, futur Frédéric III), Michael Brennicke (Ludwig II de Bavière), Marie Versini, Dagmar Heller, Jean-Pierre Bonnin, Ulrich von Dobschütz, Christian Engelmann,Bernhard Helfrich, Ulli Kinalzik, Tonio von der Meden, Jörg Pleva. – Satire de la guerre de 1870/71.
1976(tv) Die Emser Depesche (DE-RDA) de Ralph J. Boettner
(DFF1 8.7.76), 60 min. - av. Fritz Barthold (Otto von Bismarck), Wilhelm Koch-Hooge (Guillaume Ier, roi de Prusse), Wolfgang Thal (Helmuth von Moltke, chef des armées), Rudolf Ulrich (von Roon, Ministre de la Guerre), Hannjo Hasse (le comte Vincent Benedetti, ambassadeur de France à Berlin), Günther Herbrich (August Bebel), Michael Narloch (Wilhelm Liebknecht), Christoph Engel (Gerson Bleichröder), Matthias Meyer (le prince Leopold de Hohenzollern-Sigmaringen), Fred Ludwig (le comte Eulenburg), Arthur Jopp (le président du Reichstag), Willi Schrade (le colonel von Lee), Michael Christian (l'adjudant de Bismarck).
L'histoire de la dépêche d'Ems du 13 juillet 1870, un piège préparé par Bismarck qui pousse Napoléon III à déclarer la guerre à la Prusse, le 19 juillet. La candidature passagère de Léopold de Hohenzollern-Sigmaringen au trône d'Espagne (trône abandonné par la reine Isabelle en 1868) est perçue par le gouvernement français comme un encerclement diplomatique, et la presse bonapartiste s'enflamme, forçant Napoléon III à mobiliser contre un adversaire militairement très supérieur. Le téléfilm dénonce les manipulations et la falsification de la dépêche par Bismarck.
1979® (tv) Gefangen in Frankreich. Theodor Fontane im Krieg 1870/71 (Journal de captivité) (DE) de Theo Mezger. – av. Hans Caninenberg (Theodor Fontane), cf. Allemagne, s. Theodor Fontane (écrivain) (13.1).
1983(tv) Les Tilleuls de Lautenbach (FR) de Bernard Saint-Jacques ; FR3 Alsace (FR3 23.12.83). – av. Mario Adorf, Lucas Belger, Frédéric Flory, Jean-Michel Noiret, Nicolas Schueller, France Bittendienbei. – Guebwiller, Alsace en 1871 : le pays étant annexé par les Allemands, la population doit choisir entre collaboration ou exil.
1986L’Intruse (FR) de Bruno Gantillon ; Korgan-TF1, 88 min. – av. Richard Bohringer, Bernard-Pierre Donnadieu, Laura Morante. – Deux soldats démobilisés trouvent la mort en rentrant dans leur village.
1987*Champ d’honneur (FR) de Jean-Pierre Denis ; Baccara Prod.-Palmyre Prod.-La Sept-Selena Audiovisuel, 87 min. – av. Cris Campion (Pierre Naboulet), Pascale Rocard (Henriette), Eric Wapler (Arnaud Florent), Frederic Mayer (l’enfant). – Mobilisé par conscription (tirage au sort) en 1869, Arnaud Florent, fils de notable, se fait remplacer par Pierre Naboulet, un jeune paysan du Périgord. En Alsace, l’année suivante, Pierre est témoin du massacre et de la débâcle de son régiment, erre traumatisé dans la forêt dévastée, dans les horreurs des charniers. Avant de mourir stupidement, le jeune homme sauve un enfant. Poétique et déchirant. Sélection du Festival de Cannes 1987.
1996(tv) Les Alsaciens ou les deux Mathilde / Die Elsässer (FR/DE/CH) de Michel Favart ; FR3-Arte-SWF-SR-SDR-WDR-TSI-Pathé (Arte 11-19.10.96), 4 x 90 min. – av. Aurore Clément, Cécile Bois, Jean-Pierre Miquel, Michel Voïta, Manfred Andrae. – Chronique d’une famille alsacienne d’Alsheim. Premier épisode : les années 1870-1871.
2006(tv) 1870 – Die Entscheidung von Sedan (1870 – La bataille décisive de Sedan) (DE) de Hannes Schuler ; série « Die grossen Schlachten » no. 4 (Arte 3.6.06), 52 min. – av. Ygal Gleim (Florian Kühnhauser), Martin Dorr (lieut. Edouard Sériot). – Docu-fiction avec reconstitutions. La bataille sonne le glas du Second Empire : Napoléon III et 100’000 soldats français se rendent.
2006**(tv) La Forteresse assiégée / Die belagerte Festung (FR/DE) de Gérard Mordillat (Arte 22.11.06), 134 min. – av. François Cluzet (Napoléon III), Virginie Ledoyen (l’impératrice Eugénie de Montijo), Patrick Mille (le soldat), Lorraine Mordillat, Jacques Pater, René Schack. – Docu-fiction. Un jeune soldat de l’armée de Mac-Mahon en déroute tente de rejoindre la citadelle mosellane de Bitche, dernière place forte à résister aux Prussiens, plus de deux mois après la signature de l’armistice, en janvier 1871. La place forte tenue par le colonel Teyssier est assiégée d’aoû ;t 1870 à mars 1871. Un reportage original et saisissant sur la folie meurtrière de cette guerre qui annonce par sa brutalité les conflits du siècle suivant, et que commente le soldat, tout en interviewant des historiens allemands, français et américains. Filmé dans la forteresse reconstruite de Bitche.